Un accord de siège signé pour l'établissement du bureau de la CEEAC en RDC

Mis en ligne Samedi 3 novembre 2018 - 15:23

Le bureau de la Communauté Economique des Etats d’Afrique Centrale (CEEAC), devra être perçu non seulement comme la courroie de transmission entre le Gouvernement et le Secrétariat Général de cette structure sous régionale, mais aussi et surtout comme témoin oculaire des actions du Gouvernement de la RDC, auprès des instances de l’Union Africaine dont la CEEAC, afin de porter la voix de la RDC au niveau de la première citée (UA) et des Nations Unies.

Léonard SHE OKITUNDU a fait cette déclaration, vendredi 2 novembre 2018, lors de la signature avec le secrétaire général de la CEEAC, Ahmad ALLAM-MI, de l’accord de siège pour l’établissement du bureau de cette organisation sous régionale  à Kinshasa.

Selon le Chef de la diplomatie congolaise, la RDC attend du bureau de la (CEEAC) à Kinshasa, une ferme  implication dans le suivi de la mise en œuvre des projets, programmes et politiques de la communauté, retenus pour le compte de la RDC. Le Vice-Premier Ministre, Ministre des Affaires Etrangères et Intégration régionale a souligné, que cela devra se faire dans le respect des us et coutumes diplomatiques.

Il a indiqué qu’avec l’ouverture de ce bureau à Kinshasa, le Gouvernement ainsi que le peuple congolais sont désormais en droit de croire que la CEEAC a résolument opté pour la voie visant à soutenir les efforts de la population et de ses leaders, dans le processus de démocratisation de la vie politique en RDC, consentis depuis environ deux décennies sous le leadership du Président de la République, Joseph KABILA KABANGE.

Au nom du Gouvernement, SHE OKITUNDU a promis une franche collaboration au Chef de Bureau de la CEEAC, Théodore NJIKAM, à qui il a renouvelé le souhait d’un fructueux mandat en RDC.

Pour rappel, l’ouverture du bureau de représentation de la CEEAC à Kinshasa s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la décision de la Conférence des Chefs d’Etat accueillie avec satisfaction par le gouvernement de la RDC, a précisé l’homme d’Etat congolais.

Mots-clés