Johannesburg : Brazzaville et Kinshasa signent un accord ce jeudi pour la construction d’un pont

Mis en ligne Jeudi 8 novembre 2018 - 16:58

La République Démocratique du Congo et la République du Congo vont conclure un accord de 550 millions $, ce jeudi 08 novembre 2018. Cet accord vise à relier les capitales les plus proches par la construction d'un pont.

C’est le Ministre de l’Aménagement du Territoire de la République du Congo Jean-Jacques BOUYA qui l’a indiqué, lors de l’Africa Investment Forum 2018, se tenant à Johannesburg.

Le Directeur Général d’Africa 50, la plateforme panafricaine d’investissements en infrastructures capitalisée par la Banque Africaine de Développement (BAD), Alain EBOBISSE a annoncé mercredi dernier, au cours d’une conférence de presse en marge de la cérémonie d’ouverture du Forum Africain sur l’Investissement (AIF), qu’un accord sera signé ce jeudi 08 novembre 2018, à Johannesburg sur l’ambitieux projet de construction d’un pont entre Brazzaville et Kinshasa.

« Cet accord est l’un des projets concrets qui seront discutés à Johannesburg durant les 3 jours du Forum africain sur l’investissement », a déclaré le patron d’Africa 50.

Selon M. EBOBISSE c’est un projet de construction d’un pont route-rail sur le fleuve Congo, reliant la République du Congo à la République Démocratique du Congo (RDC) au niveau de leurs capitales respectives, Brazzaville et Kinshasa.

Près de 4 km séparent les deux villes et un tel pont permettrait de relier Kinshasa au port en eau profonde de Pointe-Noire en une seule ligne ferroviaire. Il devrait inclure la construction d’un pont à péage, d’une voie ferrée, d’une route et d’un trottoir.

Une fois achevé, il facilitera le développement de zones économiques spéciales, de part et d’autre du nouveau pont, et stimulera les échanges humains et économiques entre les deux villes, et donc entre les deux pays. Il devrait également permettre de réduire les risques et coûts liés aux seuls moyens de transport disponibles actuellement pour passer d’une capitale à l’autre (bateaux, avions).

Le premier projet d’un tel pont fut conçu en 1991. Il a été abandonné faute de financement. En 2004 l’idée de la construction d’un pont pour relier les deux pays avait déjà été lancée. Ce lancement est intervenu après l’adoption par les membres de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), d’un Plan directeur consensuel des transports dans cette sous-région.

En février 2010, un Comité technique mixte (CTM) et un sous-comité ferroviaire (SCF) sont installés, lors d’un atelier préparatoire combiné à Brazzaville, afin de travailler sur la mise en œuvre du projet du pont route-rail et l’étude d’autres projets comme l’aménagement de la route Ketta-Djoum ou le prolongement du chemin de fer entre Kinshasa et Ilebo.

En janvier 2017, la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC) réactive le projet et estime que les travaux de construction du pont entre Kinshasa et Brazzaville pourraient commencer fin 2017 ou début 2018.

En mai 2018, le projet a été confié à Africa 50 qui regroupe 23 pays du continent et deux banques centrales. Le Président du groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD), AKINWUMIA ADESINA a, pour sa part, indiqué durant la même conférence de presse mercredi à Johannesburg, que la BAD dispose de 61 projets d’une valeur de 44 milliards de dollars. « Ceux-ci passeront au Conseil d’Administration de la BAD en vue de leur financement », a-t-il conclu.