« Les sanctions de l’UE contre SHADARY constituent un cas flagrant d’ingérence dans le processus électoral congolais » ( Léonard SHE OKITUNDU)

Mis en ligne Samedi 1 décembre 2018 - 12:19
she-okitundu-et-federica-mogherini

Le Ministre des Affaires Etrangères et Intégration Régionale, Léonard SHE OKITUNDU, a indiqué, vendredi 30 novembre 2018, devant les diplomates accrédités à Kinshasa, que le Gouvernement congolais a demandé à l’Union Européenne de lever ses sanctions contre les personnalités congolaises, particulièrement contre Emmanuel RAMAZANI SHADARY pour raison « d’égalité » entre les candidats à la présidentielle prévue le 23 décembre prochain.

L’homme d’Etat congolais a affirmé que ces sanctions constituent « un cas flagrant d’ingérence inacceptable dans le processus électoral congolais de la part de l’Union Européenne ».

Selon, Léonard SHE OKITUNDU, les adversaires d’Emmanuel SHADARY exploitent négativement ces sanctions en épinglant le candidat du Front Commun pour le Congo (FCC).

« Il s’agit en particulier du candidat du Front Commun pour le Congo, à savoir l’honorable Emmanuel RAMAZANI SHADARY, qui est ainsi privé de sa liberté fondamentale de se mouvoir pour expliquer aux partenaires extérieurs la pertinence de sa vision …cette privation de sa liberté d’aller et venir peut-être à dessein exploitée négativement par ses adversaires », a déclaré le Chef de la diplomatie congolaise.

D’après SHE OKITUNDU, le Gouvernement avait formulé une demande auprès de la Haute Représentante de l’Union Européenne, Frederica MOGHERINI, pour que ces sanctions soient levées avant la tenue des élections, pour favoriser un climat de paix pendant la période électorale.

« Lors de mon dernier entretien avec la Haute Représentante de l’Union Européenne, j’ai sollicité une ultime fois le retrait de ces sanctions de nature politique, illégale et à tout le moins inopportunes, avant la tenue des prochains scrutins, afin de remettre sur un même point d’égalité tous les candidats à l’élection présidentielle et promouvoir un environnement propice au déroulement d’élections apaisées et transparentes en République démocratique du Congo ».