Contestations électorales en RDC: « Les arguments avancés sont fallacieux», F. TSHISEKEDI à Washington

Mis en ligne Vendredi 5 avril 2019 - 15:46
Le Président Félix Tshisekedi au Concul on Foreign Relations à Washington

Le Président de la République, Félix TSHISEKEDI a répondu, devant les universitaires et experts américains, lobbistes et autres spécialistes aux USA,  aux questions de l’assistance au Council on Foreign Relations.

L'échange a été modéré, jeudi 04 avril 2019, par le Doyen de la faculté des affaires étrangères de l’université Georges Washington.

Les contestations électorales en RDC et les sanctions américaines contre les dirigeants de la Centrale Électorale ont fait objet de ces questions- réponses.

S'agissant des contestations électorales du candidat Président malheureux Martin FAYULU, le Chef de l'État a indiqué que “les arguments avancés par ce dernier sont fallacieux”.

« Les arguments avancés par le perdant sont fallacieux, ni le contestaire ni l’organisation religieuse ayant prétendu détenir les preuves ne les a brandies”, a-t-il soutenu.

Quant à lui de poursuivre: « l’ancrage de son parti, véritable machine électorale, la constance du discours de campagne ainsi que le calme relatif sur l’ensemble du territoire national constituent la preuve de cette victoire».

En ce qui concerne les sanctions américaines contre les responsables de la CENI, le Président de la République dit ne pas comprendre ce paradoxe.

« Comparativement aux élections de 2006 et 2011, celles de 2018 ont été les plus pacifiques en dépit de quelques imperfections inhérentes à toute organisation. Je ne dis pas que ces sanctions sont inutiles, mais je me demande à quoi elles servent?», a précisé le Chef de l'État.

Par ailleurs, le 5ème Président de la RDC a demandé, pour réaliser ses reformes en RDC, pour un accompagnement des États-Unis d’Amérique.

Signalons que Concul Foreign Relations ou le Conseil sur les relations extérieures, est un atelier de réflexion sur la politique étrangère, à Washington D.C.