La Banque Mondiale évalue les résultats de son projet sur la réforme des entreprises publiques en RDC

Mis en ligne Lundi 15 juillet 2019 - 16:33
Banque Mondiale

Vendredi 12 juillet dernier, au cours d’une matinée de réflexion organisée par le Centre Carter, le représentant résidant de la Banque Mondiale en RDC s’est livré à un exercice d’évaluation du projet de réforme des entreprises publiques. Ce projet, financé à hauteur de 180 millions de dollars par la Banque Mondiale, était conduit par le Comité de Pilotage de la Réforme des Entreprises Publiques (COPIREP).

Selon Chadi BOUHABIB, « Les résultats du processus de la réforme des entreprises publiques sont assez mitigés. Il y a eu des avancées mais beaucoup des questions restent en suspens ». Suite  à ce constat, le représentant de la Banque Mondiale a déclaré que son institution ne financera plus les endroits où ces reformes n’ont pas marchées. « Très clairement, la Banque Mondiale n’ira pas là où ça n’a pas marché sans des réformes institutionnelles, administratives et une volonté politique affichée d’apporter un changement ».

C’est en 2002 qu’a été mis sur pied le COPIREP, à ce jour, les entreprises soutenus par ce comité continuent à éprouver des graves difficultés tant sur le plan de leur organisation interne que sur celui de la compétitivité. La Société Nationale des Chemins de Fer du Congo (SNCC), la Regideso sont quelques-unes des entreprises ayant bénéficié de l’appui du COPIREP.