Sankuru: Lambert MENDE et 13 Députés provinciaux empêchés d'accéder à la salle de vote par la Police

Mis en ligne Lundi 15 avril 2019 - 12:29
L'unique candidat gouverneur au Sankuru, Lambert Mende Omalanga

Dans une interview accordée à ACTUALITE.CD, l'unique candidat Gouverneur au Sankuru, Lambert MENDE OMALANGA a dit être déboussolé de la tournure que prend l’organisation de ce scrutin.

Lambert MENDE et 13 autres Députés provinciaux se sont présentés ce lundi devant le siège du Secrétariat exécutif de la Commission Electorale Nationale Indépendante à Lusambo (Sankuru), pour participer à l’élection du Gouverneur de la province, mais ils ont été empêchés d’accéder à la salle par la Police.

Ce, pour respecter les ordres du Président. Car, le Chef de l'État a jugé bon de reporter ce scrutin à une date ultérieure.

« Le Sankuru, n'est pas une province spéciale ou un Etat dans un Etat où n’importe qui vient faire n’importe quoi parce qu’il a des petites relations à tel ou tel autre niveau dans l’appareil sécuritaire. Nous sommes un Etat organisé », a-t-il déclaré.

La loi doit absolument s’appliquer et non les sentiments, martèle-t-il.

« J’avais un rival qui est en conflit avec la constitution et les lois de la République du fait de sa nationalité étrangère. Et la Cour d’appel a recalé sa candidature pour cette raison-là. Est-ce que je dois m’en excuser ? Je ne comprends pas! C’est insensé! Cela n’a rien à voir avec le droit, rien à voir avec l’Etat de droit. Ça c’est les sentiments des gens. On ne gère pas un Etat avec les sentiments, mais avec les lois (...). Je ne suis pas un citoyen différent des autres », a t-il ajouté.

Pour Lambert Mende, il n'y a pas insécurité à Lusambo. Ce sont plutôt les détracteurs "proches" de son adversaire Stéphane MUKUMADI qui sont entrain de mentir aux autorités à Kinshasa.

« Je sais qu'il y a une décision prise par la CENI se fondant sur une position officielle du Conseil Supérieur de la Magistrature déclarant inexistant les deux arrêtés du Conseil d'État. Je sais qu'il y a certains proches de mon adversaire qui a été déclaré inéligible du fait de sa nationalité étrangère, qui s'amusent à faire croire aux autorités à Kinshasa qu'il y a une insécurité à Lusambo. C'est complètement faux. Nous sommes à Lusambo devant le Secrétariat provincial de la CENI (…). C'est de l'agitation liée à la perspective d'une élection qui aurait dû se passer normalement le plus calmement du monde. On veut faire croire aux gens qu'une candidature unique est illégale tout simplement », dit Lambert MENDE.

L'ancien Porte-parole du Gouvernement, les Sankurois, avec le Secrétaire exécutif de la CENI attendent que le nouveau calendrier qui avait été annoncé également pour le Sud-Ubangi, soit aussi exécuté pour le Sankuru.