Nord Kivu: Pour Cyrille MUHONGYA le maintien de la candidature de BAHATI est une violation flagrante à la charte du FCC

Mis en ligne Jeudi 11 juillet 2019 - 11:49
Cyrille Muhongya

Pour le communicateur et porte-parole du Front Commun pour le Congo (FCC) Nord-Kivu, le maintien de la candidature Modeste BAHATI LUKWEBO à la présidence du Sénat frise l‘indiscipline.

« BAHATI LUKWEBO étant membre du bureau politique et de la coordination du FCC et membre même de la plénière des regroupements des partis politiques du FCC,  il ne peut pas se présenter en tant que candidat président du sénat alors que l’Autorité Morale en avait déjà choisi un autre. C’est une violation flagrante de la charte portant création du FCC et cette violation flagrante appelle à certaines mesures de discipline », a-t-il condamné.

A l’en croire ce dernier a participé à toutes les consultations ayant abouti à la désignation de Alexis THAMBWE MWAMBA.

« BAHATI LUKWEBO était un cadre de tous les temps et compagnon de la révolution Kabiliste depuis 2006. Il a brigué des postes ministériels dans le Gouvernement KABILA avec la bénédiction de l’Alliance de la Majorité Présidentielle, la Majorité Présidentielle sous la houlette de Joseph KABILA KABANGE », a rappelé Cyrille MUHONGYA.

La même source a aussi renseigné que le FCC fonctionne sur base des textes, à savoir la constitution, les lois de la RDC puis la charte de création de cette plateforme détenant la majorité parlementaire.

« C’est un positionnement égocentrique et irréaliste parce que le FCC est géré suivant certaines règles et normes qui sont fixées dans la charte. Les postes et responsabilités sont fixés selon le poids de chaque partenaire. Le PPRD a 157 Députés provinciaux sur les 780 que comptent les Assemblées provinciales sur l’ensemble du pays contre 70 de l’AFDC-A. 43 Sénateurs PPRD sur les 96 que compte le FCC et 122 Députés nationaux contre 43 de l’AFDC-A, l’écart est grand », a conclu Cyrille MUHONGYA.